Exposition « Doisneau et la musique »

DATE ET HEURE

Du 4 décembre 2018 au 28 avril 2019
du mardi au vendredi : 12h - 18h
samedi : 10h - 20h
dimanche : 10h - 18h
Les visites guidées ont lieu les samedis, dimanches, de 11h à 12h du 2 février au 7 avril 2019.

ADRESSE

Musée de la musique – Cité de la musique
221 Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris

INFORMATIONS

« Dans mon école idéale de photographie », disait Robert Doisneau, « il y aurait un professeur de bouquet et un professeur de musique. On ne formerait pas des virtuoses du violon, mais on expliquerait le rôle de la musique qui donne une lumière sur les civilisations passées, formation complémentaire très nécessaire ». Dévoiler le sens musical de l’imaginaire et de l’oeuvre du photographe : voici l’ambition de ce parcours original, qui rassemble plus de deux cents photographies.
Rolleiflex en bandoulière, Robert Doisneau a arpenté des années durant les banlieues de Paris. Dans ces clichés, la musique est partout présente et participe surtout du regard humaniste du photographe. Car l’amour pour la musique naît souvent chez Doisneau d’un amour pour les gens : en témoigne la série réalisée avec Jacques Prévert, ou encore l’immense galerie de portraits, poétiques et amusés, magnifiant son ami violoncelliste Maurice Baquet, son « professeur de bonheur » et compagnon pendant plus de cinquante ans.
Toujours inattendue, l’inspiration de Doisneau dépasse largement le cadre des musiques de rue ou le cercle électif de ses amitiés. Dès les années 1950, il captait la mélancolie d’un Pierre Schae er ou le sourire d’un Pierre Boulez. Dans les années 1980 et 1990, il croisait le chemin de plusieurs chanteurs, et en particulier Jacques Higelin (photographié en 1991 au parc de la Villette, dans le décor en construction de la Cité de la musique), Renaud ou encore les Rita Mitsouko, saisis dans la beauté de leur jeunesse et dont l’exposition dévoile des clichés totalement inédits.
Conçue par Clémentine Deroudille, commissaire des expositions Brassens et Barbara, et petite fille du photographe, cette joyeuse ballade est mise en musique par Moriarty et scénographiée par Stephan Zimmerli, musicien et graphiste du groupe.
Un prolongement de l’exposition est à découvrir au sein de la collection permanente du Musée de la
musique, sous la forme d’un accrochage original disséminé dans le parcours.

Contact us

If you have any questions, please contact us and we will reply.

Login

Or login with

Forgot password?

Registration

Birthday

Or register with

Forgot password?

By continuing to use our services, you are giving us your consent to use cookies.